QUEBEC CITY

Samuel de CHAMPLAIN a fondé QUEBEC en 1608. Situé sur le cap DIAMANT, la vue sur le ST LAURENT était parfaite. La configuration des lieux a logiquement hérité d’une ville basse et d’une ville haute.

20190921_122640

La ville haute dominée par le château FRONTENAC, avec ses tours et ses échauguettes, le symbole de cette ville.

 

 

La terrasse DUFFERMIN permet une vue globale du château, et de prendre la promenade des GOUVERNEURS, qui monte jusqu’à la citadelle et permet d’avoir des points de vues sur le ST LAURENT.

 

La citadelle est le lieu où se trouve le 22ème régiment royal.

 

Redescente par la porte ST LOUIS et l’ ASSEMBLEE NATIONALE

 

Sur le fronton de l’

 

L’ancien séminaire LAVAL qui est aujourd’hui une école d’architecture.

 

Le monastère des AUGUSTINES

 

La cathédrale, qui a une particularité que je n’ai jamais vu ailleurs, les grands écrans sur les piliers !

 

Et la ville basse, le VIEUX QUEBEC, la rue DU PETIT CHAMPLAIN, l’escalier CASSE COU, La fresque des QUEBECOIS où l’on trouve FELIX LECLERC.

 

 

 

La place royale avec le buste de LOUIS XIV sous la neige.

 

Il y a encore les 2 ponts au dessus du ST LAURENT, le pont QUEBEC, le vieux et le pont LAPORTE le neuf. Leurs plateaux est à la même hauteur, c est pourquoi on ne les distingue pas trop

IMG-20190920-WA0001

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

CÔTE de BEAUPRE et l’ÎLE D’ORLEANS.

A ST ANNE DE BEAUPRE, il y a une réserve faunique, près du ST LAURENT, avec des petites randonnées de mon niveau. C’était parfait pour débuter la matinée. La réserve faunique du CAP TOURMENTE, est une pause migratoire pour les oies des neiges. Leurs aires de nidification est au printemps en ARCTIQUE, elles migrent pour aller passer l’hiver aux états unis, en Virginie précisément. Elles s’arrêtent sur le ST LAURENT car elles y trouvent une herbe spéciale, qui leurs redonnent la force de continuer.

 

Une oie des neiges a une envergure de 1m50. Un papillon et peut être un bihoreau, sous réserve.

 

Les chemins pédestres de CAP TOURMENTE

 

Un petit passage sur l’île d’ORLEANS, et sur le pont qui la relie à la côte. Au fond, les buildings de QUEBEC CITY.

 

L’île d’ORLEANS est le verger de la région, on y produit des fraises, des pommes, du vin, le fameux ICE WINE, et surtout l’excellent sirop d’érable. Et c’est très compliqué de faire du sirop d’érable. Déjà, il faut trouver l’érable. Dans cette érablière il y en a 6000.

il y a 2 méthodes de ramassage, l’ancienne et la nouvelle.

L’ancienne, le seau de 5 litres. La nouvelle, un réseau de tubulures et de tuyaux et des pompes.

La production s’étale entre mars et avril. Il faut du gel la nuit et un réchauffement la journée pour que l’arbre fournisse 5 litres d’eau d’érable. L eau d’érable contient 2% de sucre, donc il faut concentrer cette eau en la réchauffant. 45 litres d’eau d’érable produisent 1 litre de sirop. Ce processus doit se faire dans la journée de ramassage. Sachant que l’année dernière il est tombé 4,5 mètres de neige sur la saison, que le ramassage se fait en raquettes, on se rend compte que c’est difficile pour se créer un revenu d’appoint car on ne vit pas du sirop d’érable.

Cette eau d’érable récoltée arrive à la cheminée, une cheminée très haute pour avoir un énorme tirage, grâce au vent.

On peut voir les bacs où l’eau d’érable au fur et à mesure se transforme en sirop, sous l’effet de la chaleur.

La tire d’érable est une spécialité et une tradition incontournable du QUEBEC. De l’école primaire jusqu’à l’université, tout est organisé pour la tire d’érable.

Comme vous pouvez voir sur la photo, la tire d’érable est le fait de faire couler du sirop d’érable sur la neige, pour qu’il se fige, et le manger comme une sucette.

les pommiers et la vigne

De l’autre coté la côte de BEAUPREP1040658

EN REMONTANT LA RIVE GAUCHE.

PORT AU PERSIL, fondé par MAC LAREN et aidé par la suite par MAC LEOD, comme leurs noms l’indiquent, des pionniers écossais, venus s’installer ici au milieu du 19ème siècle.

Aujourd’hui très prisé par les artistes québécois, qui viennent en villégiature rechercher l’inspiration. Même l’église presbytérienne a été construite par MAC LAREN…

Cette côte s’appelle la côte de CHARLEVOIX, et cet endroit le cap des OIES.

P1040606 (2)

Production de citrouilles au village LES EBOULEMENTS et sa baie.

BAIE SAINT PAUL

Et la journée s’achève à ST ANNE DE BEAUPRE, et son CANYON.

Son canyon et ses ponts suspendus, ses ponts suspendus qui bougent, tanguent et je n’aime pas ça du tout. Merci à la personne qui a eu la patience de me prendre.

OUI c’était là-hautP1040628

 

TADOUSSAC

TADOUSSAC est le port le plus au SUD de ce qu’on appelle la côte NORD.

TADOUSSAC a quand même des dunes

P1040573

C’est à l’entrée du fjord de SAGUENAY qui mène au lac ST JEAN. Tant pis je l’avais prévu, mais je vais faire l’impasse, car la fatigue commence à se faire sentir.

 

Mais TADOUSSAC est avant tout un spot pour l’observation des baleines. J’ai vu des baleines en ISLANDE, en AFRIQUE DU SUD, en NOUVELLE ECOSSE, dans la BAIE DE FUNDY, mais le spot de TADOUSSAC reste pour moi, et de loin, le plus exceptionnel.

Cela commence par quelques baleines blanches BELUGAS, c’est une baleine qui vient de l’ARCTIQUE, elle a la particularité d’avoir des dents. elle mesure près de 5 mètres.

Et puis il y a la reine des lieux, la baleine à bosse, de 17 à 20 mètres et 40 tonnes, la seule qui montre sa queue quand elle plonge. C’est sa carte d’identité. Chaque baleine a une queue différente, des colorations, des cicatrices, ce qui permet aux scientifiques et aux gens du coin de les reconnaître et de les identifier, et même pour certaines d’avoir des petits noms.P1040561

P1040572 (2)

P1040560

Pour une fois je suis assez content de mes photos. Il y en a même une qui nage sur le dos.

P1040543 (2)

Voilà ce moment d’émotions que je partage avec vous, mais il faut reprendre le traversier gratuit, car il n’y a pas de pont pour traverser le fjord. ACTE 8 et  je pense le dernier.P1040589

De l’autre côté, la côte de CHARLEVOIX, où l’on peut voir le commencement de l’automne, et ses couleurs magnifiques.

 

 

PERCE ET LA BAIE DES CHALEURS

Voilà la suite d’hier, en quittant GASPE, j’ai pris la route de PERCE.

La GASPESIE est l’endroit le plus septentrional de la chaîne des APPALACHES. A PERCE un rocher fait la curiosité, un rocher vieux de quelques millions d années, que l’érosion, le gel, les vents et l’eau a façonné, et façonne encore. Des dizaines de tonnes tombent dans l’eau tous les ans, qu’il en est dangereux de l’approcher.

 

C’est dans ce charmant village que gît le cadavre de mon 8eme homard.

 

Toujours en redescendant la cote est de la GASPESIE et en pays MICMAC. Quelques tipis des autochtones, mais je vous rassure ils ne vivent plus là.

 

C’est ici que commence la baie des CHALEURS, qui portent ce nom à cause de la température de l’eau qui peut atteindre ici 22°. Ce qui est exceptionnel, pour ces contrées.

 

 

Toujours ces charmants vieux ponts couverts en bois.

En liste d’attente pour la traversée du ST LAURENT, j’ai eu peur de rester à quai pour mon traversier ACTE 7. Finalement j ai pris l’avant dernière place.

OUI, en travers c’est ma voiture, quelques baleines blanches bélugas nous ont accompagnées. Mais de loin.

 

 

AU BOUT DE LA GASPESIE

Que dire ! des paysages fabuleux, une route panoramique en excellent état, mais les distances sont interminables, vraiment interminables. Je pensais faire le tour en 2 jours et demi. je vais le faire en 4. Autres problèmes le ferry oh pardon!! le traversier de MATANE ne circule plus, celui de RIMOUSKI est HS, il va falloir redescendre jusqu’à RIVIERE DU LOUP.

Maintenant que j’ai réservé mon billet retour pour le 25, il va falloir que je fasse des choix pour la rive gauche. Je verrais au fur et à mesure.

En attendant RIVIERE DU RENARD est un port, et c’est assez rare dans le coin.

Et GASPE enfin, l’endroit où a abordé JACQUES CARTIER en 1534 avant de remonter le ST LAURENT jusqu’à  MONTREAL.

Dans la baie de GASPE

Je vais arrêter l article ici car le wifi est vraiment très long. La suite demain

EN ROUTE POUR LA GASPESIE 2

En quittant STE FLAVIE, j’ai fait un petit tour sur la jetée et sur la grève.

P1040453

A CAP CHAT un petit pique nique aux DELICES DE LA MER. Saumon sauvage fumé, au sirop d’érable est une tuerie, ainsi que le GRAVLAX, très gouteux, aucune comparaison avec le scandinave trop salé, avec une bière ambrée gaspésienne. L’étal de fromage provient d’une fromagerie de proximité avec le fleuron…un cheddar de 10 ans d’age.

Le Cheddar n’est pas donné mais il est super bon.

20190915_191250

Et un petit tour dans le Parc National de la GASPESIE,

Montée au sommet du mont FEROCE, avec le ferme espoir de voir des orignaux. Une fois de plus c’est loupé !! mais la ballade fut belle

L’église de STE ANNE DES MONTS, avec ce formidable ruban panoramique, 400 kms de route côtière. Noir et blanc fou et cormoran.